TABLE XY POUR DECOUPE AU PLASMA


Il y a vraiment des outils étonnants parmi lesquels les ZIP ou appareils de découpe au plasma. Et il y a aussi un phénomène de progrès évident puisqu'il y a 10 ans ces appareils usaient les buses en 5 mètres de découpe alors qu'aujourd'hui elles font environ 80m !

Le principe, vaguement expliqué, serait celui d'un arc électrique de quelques dizaines d'ampères qui fondent la tôle, et un jet d'air comprimé souffle la tôle fondue. Le résultat est très propre, le cône de fusion a un angle très faible.

Cette page présente un robot cartésien XY capable de déplacer une torche à plasma sur une surface utile de 1510 x 3010mm.

Ce robot apporte régularité de vitesse, une direction bien perpendiculaire du jet, et une meilleure précision qu'en tenant la torche manuellement.

Le projet a été décidé début Novembre 2014.

Les plans ont été développés sur FreeCad.

Les schémas électriques ont été dessinés sur Qelectrotech.

 

Commandes électroniques   4 TB1H. 2 alimentations de 10A 36V.  1 carte interface port parallèle.

Logiciel de pilotage MACH3 : tourne sous Windows XP. 

Carte Mère avec 2Go de RAM, Processeur Intel(R) Pentium(R) 4, horloge 1,8GHZ.

 

 

Spécifications:

Voici quelques spécifications fonctionnelles telles qu'elles ont été définies au début du projet. 

 
La machine doit déplacer une torche à plasma manuelle, sur une surface utile de 
X Longueur   3010mm
Y Largeur   1510mm
La vitesse  de déplacement de la torche doit être de 100mm/s
La torche à plasma doit descendre sur la tôle jusqu'à la toucher.
La torche à plasma doit s'adapter à la hauteur de la tôle dans une amplitude de  5mm
La force d'appui de la torche sur la tôle doit correspondre à environ 10N.
Il faudra veiller à ce que le poids de son câble n'influe pas trop sur l'appui de la torche sur la tôle.
Le chariot de la torche doit emmener aussi un tuyau d'aspiration. (Abandonné, risque de plaquage de la pièce decoupée)
Un crayon (feutre ou papier) doit pouvoir prendre la place de la torche pour réaliser des vérifications de programme avant la découpe.
Si on ne veut pas que la torche touche la tôle, on peut rajouter 3 billes sous le chariot. Le but d'avoir 3 billes est de contrecarrer l'effet de passage d'une des billes sur un trou.
La table XY, est articulée selon l'axe X. Elle doit être fixée sur un mur. Elle a deux positions : une position repos et une position de travail.
Des contrepoids ou des ressorts à traction, compensent le poids de la table, ce qui permet à un operateur de remonter manuellement la table le long du mur en position repos.
La tôle à découper peut donc être amenée par le chariot élévateur sans heurter la table XY. Grâce à ces deux positions, les poussières ne s'accumulent pas aux mêmes endroits et la table s'autonettoie dans une certaine mesure.
La tôle à découper doit reposer sur au moins 3 pieds à vis. Composé par exemple d'un écrou borgne (pour ne pas marquer la tôle et remplaçable si la torche la mange par accident), une tige filetée (pour régler la hauteur donc fonction de l'épaisseur de la tôle), un écrou soudé au bout d'un tube, et 3 pattes à 120°.
Quand la table se remet en position de travail, elle repose sur son articulation (solidaire du mur) et deux pieds articulés se mettent en position avec leur propre poids.
Les câbles qui alimentent les moteurs doivent être blindés.
Les câbles doivent être aussi courts que possibles jusqu'à leur électronique de commande.
La table doit être équipée de boutons d'arrêt d'urgence.
La table doit être équipée d'interrupteurs fin de courses sur chaques axes.
Des chaînes porte câbles sont nécessaires pour les câbles mobiles des mouvements en X et Y.
Le câble de la torche ne rentrera pas dans la chaîne porte câble.

Vidéo de la première pièce découpée. Nous n'avions pas encore les tables pour supporter les tôles.

Vue d'ensemble avec les trois tables qui supportent les tôles à découper. Pour les toles lourdes, la table se relève à la verticale et le chariot élévateur peut faire passer ses fourches autour de la table centrale. 

 

Armoire électrique :

Compte tenu des inspections réglementaires dont font l'objet les entreprises, l'armoire électrique doit appliquer les consignes de sécurités électriques. 

 

Contexte légal :

Cette machine a été développée pour la Métallerie ASTIER , 27930 GUICHAINVILLE. Tel 02 32 23 17 24

Tous les droits de reproductions des photos et du modèle sont réservés. 

 

 

 

Contactez moi pour vos remarques ou les erreurs qui se seraient glissées dans cette page.

mailto:gerald.mauboussin@free.fr

Retour au SOMMAIRE


Page crée le 29.12.2014 - - - - -Dernière mise à jour 28.01.2015.